19/03/2012

Primavera del Voló

L’Escola de Català organise comme chaque année la Primavera catalana del Voló. Le samedi 24 mars, nous vous proposerons un repas-spectacle. Nous accueillerons Joan Llorenç Solé. Il nous fera découvrir ses propres créations et ses interprétations des textes et chansons de Lluis llach (Maremar, Laura....site officiel)ou Joan Cayrol….La soirée se terminera par une animation dansante.

Nous vous attendons pour partager ensemble ce moment de convivialité et nous vous donnons rendez-vous le samedi 24 mars au complexe des Echards à 19h30. Réservations à l’office de tourisme du Boulou avant le 21/03.Le dimanche 25 mars, toujours aux Echards à 15h30, la Ballada de sardanes sera assurée par la cobla « Nova Germanor ».

30/09/2011

« Ja fa 30 anys », »déjà 30 ans »

« Hommage à Joan Cayrol »

 Samedi 24 Septembre 2011 à 20h30

Complexe des Echards au Boulou. Grâce à la participation de nombreuses personnalités et d’artistes du Pays Catalan , il revivra parmi nous autour de son Œuvre : en chansons, poèmes et textes humoristiques, créant ainsi une chaîne d’union de partage et d’Amitié. Ce spectacle est dédié à tous ceux pour qui le souvenir est autre chose qu’un trésor oublié. Afin de respecter l’esprit de  Joan….....L’entrée est Libre. 

Cayrol le boulou.jpg

Photo : Portait de l’artiste

                                      Toquen les hores 

A tot moment toquen hores

Hores de vellut d'un cel illuminat

A tot moment toquen hores

Hores d'angunia d'un mon ensangonat

A tot moment canten campanes

Campanes de llum d'un bressol florit

A tot moment ploren campanes

Campanes del glas d'un germà ferit

A tot moment un home creu

Qu'es bo la vida, que la cal cantar

A tot moment un home veu

Qu'és maleïda si no ten pa

De mentrestant, van tocant les hores

D'una humanitat que raja com un riu

Vers l'eternitat sense vores

Sense sol, sense hivern i sense estiu

Amb els " nangs, nangs " de la campana que plora

I els " drings, drings " de la campana que riu. 

                                               Joan Cayrol 

A tout moment l'on sonne des heures

Heures de velours d'un ciel illuminé

A tout moment l'on sonne des heures

Des heures d'angoisse d'un monde ensanglanté

A tout moment chantent des cloches

Des cloches de lumière pour un berceau fleuri

A tout moment pleurent des cloches

Le glas des cloches pour un frère happé par le destin

A tout moment un homme croit

Que la vie est belle, qu'il faut la chanter

A tout moment un homme voit

Que la vie est cruelle s'il n'a pas de pain

entre-temps les cloches ne cessent de sonner les heures

D'une humanité qui jaillit comme un ruisseau

Vers l'éternité sans berges,

sans soleil, sans hiver et sans été

Avec les " dong, dong " de la cloche qui pleure,

Et les " ding, ding " de la cloche qui rit.

Joan Cayrol