05/12/2016

L’artiste sétoise Virginie Fongaro à l’espace des arts

Virginie Fongaro vit à Sète. Pour la petite histoire: baptisée par Paul Valéry, enfant du pays « l’île singulière », qui a vu naître aussi les frères Di Rosa ,elle est baignée de soleil et d’embruns et c’est ce même soleil et le bleu de la méditerranée que nous retrouvons dans ses toiles pleine de vie, de mouvement, de couleur, foisonnant de personnages loufoques qui évoluent frénétiquement sur la surface peinte.

Mais que l’on ne s’y trompe pas, si tout ce petit monde vu au microscope s’agite en tous sens et semble générer le chaos, rien n’est laissé au hasard ; tout en effet dans le travail pictural de l’artiste est parfaitement maîtrisé.

Virginie Fongaro avec beaucoup de talent, nous promène dans un univers haut en couleur où chaque détail a sa place: une démarche plastique à l’écriture graphique rappelant son rattachement à la Figuration libre. La palette est composée de couleurs franches et chatoyantes, on notera le mariage superbe que fait l’artiste du vert et du violet pour ne citer qu’eux. Et si tout cela est empreint de gaieté, l’artiste à travers un prisme onirique, montre notre monde tel qu’il est, avec ses travers mais dépeint avec humour et dérision ; il semble évident que raconter des histoires en passant par l’écriture graphique qui compose ses toiles ou les mots (en l’occurrence, des jeux de mots) couchés sur le papier pour appuyer son propos, dénote un réel désir de communiquer.

Le monde de Virginie Fongaro tel qu’il transparaît à travers son œuvre est décalé, assumé, joyeux et mordant à la fois, issu de ses lectures de jeunesse qui l’ont nourrie (la bande dessinée notamment) et cela fonctionne ; il y a beaucoup d’authenticité dans son travail.

Que ce soit à travers ses choix littéraires, son engagement artistique et sa démarche auprès de personnes atteintes de troubles psychiques, c’est cette humanité qui est décrite ici et si l’artiste en parle beaucoup avec des mots ou ses pinceaux, elle en dit finalement tout autant sur elle qui a choisi de donner à l’humain, la place centrale.

« Je peins avant tout pour libérer les collisions « magmagnétiques », pour connecter les paradoxes et pour partager nos étincelles d'émotions originelles » écrit-elle. 3 verbes qui sont 3 clefs : « libérer », « connecter », « partager ».

A découvrir et partager donc jusqu’aux veilles de Noël, 22 décembre, à l’espace des arts rue des écoles au Boulou. Entrée libre.

Pour tout renseignement : 04 68 83 36 32 et horaires d’ouverture ici: www.espacedesarts.pro

Fongaro.jpg

Virginie Fongaro et son chat

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.