29/11/2016

Sur les chemins du Maître de Cabestany

Un maitre mystérieux

Sculpteur anonyme et itinérant du XIIe siècle, Le Maître de Cabestany est un mystérieux sculpteur roman du XIIème siècle dont les œuvres sont réparties sur le pourtour méditerranéen, notamment dans l’Aude : Narbonne, Lagrasse, Rieux-Minervois, Saint Hilaire, Saint Papoul, la Catalogne : Gérone, St Père de Rhodes y compris en Italie, en Toscane prés de Florence.

Mais c’est à Cabestany dans les Pyrénées orientales que fut découvert l’œuvre emblématique du Maître, le célèbre Tympan. Découverte récente aux yeux des archéologues et historiens, qui croisent leurs recherches pour déterminer réellement d’où il vient et qui il était. C’est en 1930, lors de travaux de rénovation de l’église, qu’un tympan en marbre blanc sculpté représentant des scènes de la vie de de la vierge fut mis à jour fortuitement. C’est ce tympan aux caractéristiques sculpturales uniques qui a conféré le nom à l’artiste, personnage énigmatique par sa conception et sa façon de travailler.

Plus près de chez nous l’on peut admirer les chapiteaux du Portail du Monastir del Camp à Passa mais également la frise du Maitre au Boulou, classée monument historique depuis 1910. Initiée dans les années 80/90 par Michel Saint-Dizier, une dynamique s’est créée autour de l’œuvre du Maître dans la ville thermale et particulièrement à Cabestany avec la création du centre de sculpture romane.

Le Boulou prend le leadership

Récemment sous l’impulsion de Nicole Renzini adjointe à la culture, avec le soutien de Guilhaume Lagnel, metteur en scène et scénographe, d’Alphonse Snoeck diplômé́ de l’institut Supérieur des Beaux-arts Saint-Luc à Liège, auteur des moulages du maître, il a été décidé de mettre en circulation une vision panoramique et générale des œuvres de l’artiste à l’échelle régionale et transfrontalière.

« Le Boulou prend alors le leadership pour trois années des lieux, des sites et au-delà, pour mettre en valeur une parfaite connaissance du sculpteur par le biais d’expositions accompagnées de cycles de conférences. » nous dira Guilhaume Lagnel.

Aidée pour cela du comité scientifique de l’art Roman, de Christophe Genez de la société « Dans le champ » qui est en cours de réalisation d’un documentaire sur le maître, d’Aurélia Greiveldinger du Pays d’Art et d’histoire, du musée archéologique de Peyriac sur mer, du Centre d’Art roman de Cabestany, de Géraldine Mallet, Docteur en histoire de l’Art à l’Université de Montpellier, de l’équipe de KOA, de l’association intercommunale transfrontalière, d’Anne-Charlotte Vivot directrice de l’office de Tourisme, de Nathalie Zanolin médiatrice du Patrimoine à la maison de l’histoire, du personnel municipal, Nicole Villard dira : « Je suis heureuse de ce nouveau départ, de cette association un temps en sommeil, qui permettra de mettre en avant ce personnage illustre, au fil d’un programme triennal d’expositions et qui plus est au Boulou. »

Pour la première exposition au Boulou l’on notera la présence de deux artistes contemporains, Philippe Mercier et Alphonse Snoeck, qui, inspirés de cette œuvre, d’une clarté absolue, d’expression et d’esprit de la matière prouvent que le maitre de Cabestany est toujours d’actualité après neuf siècles d’existence.

Expo à voir jusqu’au 14 janvier à la Maison de l’Histoire - Casa del Voló, Espace Culturel Teresa Rebull, Avenue Léon-Jean Grégory 66 160 Le Boulou Contact : Tel : 04.68.83.75.01, maisondelhistoire@mairie-leboulou.fr Horaires d'ouverture : du mercredi au vendredi 10h00 - 12h00 / 14h00 - 17h00 (vendredi jusqu'à 18h). Le samedi : 09h00 - 13h00. Tél. : 04 68 83 75 01, 06 51 02 88 49

A noter : Visites contées : « Trois pèlerins, sur les pas du Maître de Cabestany » De 15h00 à 16h30 - Rendez-vous devant l’Office de Tourisme (sur inscription préalable) qui sont programmées : mercredi 07 et 21 décembre puis mercredi 11 et samedi 14 janvier.

                                                                                        Jacques Martinez

Blog 1.jpg

Blog 2.jpg

Blog 5.jpg

Blog 7.jpg

Bmog 4.jpg

Blog 6.jpg

Blog 3.jpg

                                                                                  Photos J. Martinez

Les commentaires sont fermés.