31/10/2016

Une première à Montpellier : Les œuvres de Jean et François Pous à l’Espace Dominique Bagouet

Pous 1.jpgC’est une exposition inédite que propose actuellement la ville de Montpellier sur l’œuvre de nos deux boulounencqs, Jean et François Pous. Intitulée : « L’expérience de la matière », l’on peut la découvrir à l’Espace Dominique Bagouet, lieu intergénérationnel dédié aux artistes régionaux, patrimoniaux, anciens et contemporains.

Véritable immersion dans l’art brut, art populaire souvent mal interprété dont Jean Dubuffet sera l’ardent défenseur, cette exposition fera dire à Sonia Kerangueven adjointe au maire, déléguée à la culture le message de Philippe Saurel maire excusé : « L’Art brut ébranle les certitudes, élargit les horizons et produit du sens nouveau. C’est pourquoi nous sommes fiers d’accueillir à Montpellier, véritable place forte en matière d’art visuel, une exposition de Jean et François Pous, deux artistes libres ! »

En présence de Julia Pous, épouse de François, d’Henriette Pous, sa fille accompagnée de son époux Claude Viallat, artiste également de renom, de leurs filles et de leurs enfants, Numa Hambursin, commissaire de l’exposition dira devant un public conséquent son admiration sur l’œuvre de ces deux artistes, inventeurs de techniques et d’un langage artistique nouveau. « Je suis heureux de présenter ici le parcours de deux créateurs absolument extraordinaires. Songez un peu à Jean Pous qui naquit en 1875, ouvre une usine de bouchon à 20 ans au Boulou, prend sa retraite à 84 ans et qui se met à sculpter ces fameux galets du Tech trois ans plus tard à 87 ans jusqu’à sa mort à 99 ans en 1973. 12 ans de carrière artistique dirons-nous ou il développe une sorte de mythologie où l’on rencontre énormément d’animaux, de personnages, de fleurs, sculptés au burin venant de notre monde ou de l’autre monde ! »On comptabilise à ce jour dans sa collection près de 3000 dessins et galets.

François lui, naquit en 1911, dès l’âge de huit ans il sculpte les bouts de lièges qu’il trouve dans l’usine paternelle. François est un poète de la matière, dira Numa Hambursin : « C’est un univers entier qui se développe dans plein de domaines tels que la pierre, la terre, le fer, le liège, le marbre, la peinture et à la fin, l’écriture. Ne pouvant tout exposer à Bagouet, par manque de place, c’est le marbre du pays catalan qui fait merveille. Sculpté, taillé, brossé, poli, élevé, il donne malgré sa pesanteur, , une impression de légèreté aérienne comparable à celle des oiseaux. »

Par opposition, de grandes sculptures de liège, imposantes, sont disposées dans la salle, elles qui pourraient être portées du bout des doigts.

Pour conclure, cette magnifique exposition : Si Jean Pous était en symbiose parfaite avec l’art brut de Dubuffet, François quant à lui avait une profonde culture de l’art, de l’art africain en particulier, et de la modernité. Il n’était pas indemne de culture artistique.

Expo à voir jusqu’au 15 janvier 2017, Espace Dominique Bagouet, Esplanade Charles de Gaulle, près de la place de la Comédie. Du mardi au dimanche de 10h à 13h et de 14h à 18h. Entrée libre. T. 04 67 63 42 78

                                                                                      Jacques Martinez

Blog 1.jpg

François Pous

Blog 2.jpg

Jean Pous

Blog 3.jpg

                                                         Numa hambursin présente l'exposition

                                                                               Photo J. Martinez

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.