21/09/2016

ROSA SERRA : Puissance et Sensualité, plus que quelques jours


Beaucoup de monde se pressait à l'Espace des Arts habité pour l'été par les œuvres de la sculptrice d'Olot Rosa Serra. En présence de Mme Nicole Villard, maire, Mme Nicole Renzini, adjointe déléguée à la culture évoqua le parcours prestigieux de l’artiste.

La liste des capitales où l'on a pu contempler son travail est vertigineuse, de Barcelone à Séoul, de Rio à Moscou, de Pékin à New York, etc ... Et le mystère s'épaissit en la rencontrant en personne. Cette femme menue et fragile produit une œuvre aussi puissante que forte.

Le talent de Rosa Serra n'a d'égal que sa volonté, sa rage de créer. On a évoqué Maillol, Henry Moore .Nul ne vient de nulle part. Rosa Serra a assimilé ces influences pour faire naître des personnages dont l'auteur est reconnaissable au premier coup d’œil.

Il suffit de visiter dans la mezzanine la deuxième partie de l’exposition, photographies de certaines de ses multiples œuvres publiques. Partout le mêle élan, la même rondeur, le même calme. Juan Antonio Samaranch ne s'y est pas trompé, en choisissant cette artiste pour le travail colossal engagé par le Musée Olympique. Une sculpture représentant chaque sport, soit plus de quarante-cinq disciplines, lesquelles basées à Lausanne, tournent autour de la planète, au gré des attributions des Jeux à une nouvelle capitale.

Dans son discours, l'artiste a remercié la ville, précisant que l'art n'a pas de frontières et que les sculptures non seulement doivent être regardées mais aussi caressées. Elle rappela le souvenir de son mari récemment disparu, le grand peintre Xavier Carbonell, qui avait lui-aussi exposé en ces lieux.

On ne peut que recommander vivement la visite de cette exposition, visible durant tout l’été, jusqu'au 23 septembre.

Espace des arts, rue des écoles 04 68 83 36 32, www.espacedesarts.pro

Blog 1.jpg

                                                                 Rosa Serra devant une œuvre

                                                                                                  Photo J. Martinez

Les commentaires sont fermés.