15/02/2016

Alain Mangeot photographe et conservateur à la réserve de Nohèdes

 Comment est né ce projet photographique

Ce projet se trouve à l’intersection de ma passion pour la photographie et de ma profession. Mon appareil photo m’accompagne toujours sur le terrain, lorsque je randonne pour mes loisirs mais également lors de mes activités professionnelles. J’ai fini par cumuler un nombre assez important d’images prises au sein de la réserve naturelle, que nous utilisons pour illustrer nos publications et rapports professionnels. Mais il m’a semblé intéressant de trier les meilleurs clichés afin de les présenter au public sous la forme d’une exposition .

Quelles sont les particularités du site qui vous inspirent le plus et vous surprennent encore?

La vallée de Nohèdes, par ses particularités géographiques, géologiques et climatiques, offre une diversité paysagère incroyable sur une superficie limitée. En une dizaine de kilomètres, on passe d’une montagne dont le couvert végétal est sous l’influence de la proximité de la Méditerranée à des plateaux d’altitude qui accueillent une végétation en partie commune avec celle des steppes arctiques que j’ai pu observer lors de mes voyages en Islande. Et ça, c’est extraordinaire !

Pourriez-vous nous présenter la réserve et des spécificités de la flore, ainsi que de sa renommée auprès des botanistes et des scientifiques?

La réserve naturelle occupe le versant nord du mont Coronat et toute la haute vallée de Nohèdes s’étendant du hameau de Montellà jusqu’au Roc Negre. Elle forme un rectangle de 10 kilomètres de long sur environ deux kilomètres de large. Les altitudes se répartissent de 750 m à 2 459 m, le Roc Negre étant le point culminant. Le mont Coronat est le plus haut massif calcaire du département, ce qui se traduit par des originalités floristiques et faunistiques uniques, parfois au niveau mondial. La diversité des contextes écologiques détermine une diversité du patrimoine naturel exceptionnel. Parmi les 1 200 espèces végétales que nous avons recensées sur la commune (soit 20% de la flore nationale), figure l’Alysson des Pyrénées. Cette plante n’existe sur la planète qu’à Nohèdes, quelques autres espèces étant également rarissimes. Les botanistes ont repéré la vallée de Nohèdes depuis plus de deux siècles et avec la vallée d’Eyne, elle figure parmi les hauts lieux de la botanique pyrénéenne.

La diversité des biotopes favorise le maintien d'un faune variée : quelles espèces animales caractéristiques peut-on recenser à Nohèdes ?

Pour les mêmes raisons que pour la flore, la diversité et l’originalité de la faune est très importante. Il y a bien sûr les espèces emblématiques comme l’Isard, mais ce sont des espèces beaucoup plus discrètes qui focalisent notre attention. Par exemple ce modeste papillon appelé Nacré de la bistorte. Il n’existe plus que dans quelques hautes vallées de l’est des Pyrénées, dans quelques localités du Morvan et des Ardennes, alors que l’essentiel de ses populations européennes se concentre sur la Scandinavie, l’Europe centrale et la Russie... Sa présence actuelle témoigne qu’à la fin des glaciations qui sévissaient encore y a une quinzaine de milliers d’années, beaucoup d’espèces adaptées au froid se sont réfugiées en montagne.

Pourriez-vous nous parler de votre métier de conservateur ?

L’idée d’une réserve naturelle est similaire à celle d’un musée : on y conserve un patrimoine dans la durée. La grosse différence est qu’ici, on y conserve un patrimoine vivant (bien que son patrimoine géologique soit lui aussi protégé). Il s’agit donc dans un premier temps, pour l’équipe mise à disposition de la réserve naturelle, de connaître ce patrimoine en menant des inventaires. Puis d’identifier les espèces qui méritent une attention plus particulière, car rares ou menacées, ou dont la présence est originale, ou qui sont indicatrices de l’état de l’écosystème... On a mis en place une vingtaine de protocoles scientifiques qui permet de suivre l’état de santé de ces espèces : lorsqu’apparaît un problème, on essaie d’en comprendre les causes, puis d’agir sur les causes si on en a les moyens...

Quelles activités propose la réserve au public ?

Les activités proposées au public sont nombreuses. Il y a celles proposées dans le cadre du Festival nature coordonné par la Fédération des réserves naturelles catalanes www.catalanes.espaces-naturels.fr, qui cogère la réserve, et celles spécifiques programmées par l’Association gestionnaire de la réserve naturelle de Nohèdes à sa centaine d’adhérents : sorties de découverte de la flore, des rapaces, des traces et indices d’animaux, etc. Le programme d’activité est accessible sur le site de l’association, ainsi que de nombreuses informations sur la réserve : www.nohedes-nature.org.

A voir médiathèque jusqu’à fin février. Contact : 04 68 83 75 00

Mangeot Nohèdes Médiathèque.jpg

Alain Mangeot

Les commentaires sont fermés.